• Chairs amies

    Chairs amies

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chairs amies

    Mais qui es-tu donc pour m'imposer ce sevrage ?
    Des heures, des jours entiers à penser à toi
    Je te désire et t'implore comme tutoient
    Les indiens qui dansent et quémandent les nuages

    De pluie

    Tes regards éhontés qui se posent sur moi
    Furtifs et puissants comme un rai de lumière
    Illumine mes sens et réchauffe mes chairs
    Éclaire ma vie, mon âme et mon cœur larmoie

    D'envie

    Ces instants évanouis trop loin dans la saison...
    Non, je ne pleure pas. Je patiente et rayonne
    Je tue les diables et lentement additionne
    Les étreintes de tous les mots que nous taisons

    Aussi

    Tout est différent les mots les vers et le sang
    Froid qu'il faut pour retenir ma bouche impie laissant
    Brûler mes lèvres et les mains transies d'infamie
    De nos âmes charmées ou nos chaires amies

    Oh oui

    J'ai osé m'engouffrer, le nez dans le plaisir
    Dans ce rêve saoul laisser tes rayons saisir
    Mes effluves aimantes, fragrances d'aveux
    Et sombrer au matin de l'envie plein tes yeux

    Épris

    Mais qui es-tu ? Comment doit-on te qualifier ?
    D'hiver trop brûlant ou de printemps incestueux !
    Tu n'as plus de saisons, je n'ai pus d'illusions
    Qu'importe qui tu es, c'est à toi que je veux me fier

    Le cœur engourdi de toutes ces allusions.

     

    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :